retour au menu

                   



De la Franc-Maçonnerie...

"Le secret maçonnique, la discrétion des Frères, m'étouffent, écrit-il aux initiés.
Ce qui pouvait être justifié à certaines époques, ne l'est plus !
Ce silence favorise toutes les dérives et abrite toutes les mauvaises manœuvres.
Pendant vingt ans, j'ai respecté ce silence. Non point pour couvrir les basses opérations, je ne me doutais pas qu'à part quelques petits arrangements -je ne suis pas naïf à ce point !- il pouvait s'en passer de si énormes !
Je me suis donc tenu à l'écart, travaillant sagement dans mon atelier, aidant à la direction de la Province.
Maintenant ce n'est plus possible.
J'enrage que notre discrétion, que j'ai acceptée pendant si longtemps, fasse le lit des ambitieux, des abuseurs de biens collectifs, des dévoyeurs de notre philosophie humaniste.
Je suis de ceux, trop rares, qui ne veulent plus cacher qu'ils sont maçons.
Si quelques Frères ont les mains sales, nos tabliers, eux, sont restés propres, et la Maçonnerie n'a rien perdu de ses lumières.

Pour moi, la Franc-Maçonnerie demeure ce rassemblement d'hommes et de femmes qui sont des pédagogues de la tolérance, de l'ouverture à la culture des autres, de la pacification des esprits, de l'écoute et de la patience.
Je suis entré en maçonnerie pour cela.
Et j'y reste parce que j'y crois encore !"

Pierre MARION
extrait du livre de Sophie COIGNARD "Un état dans l'état"